Comment gagner au casino ?

Le casino, lieu de prestige avec ces jeux qui peuvent rapporter très gros !

Miser puis remporter le double, le triple voire davantage, qui n’en rêve pas ? Plus le taux de redistribution est important, plus les chances de gagner sont nombreuses !

Le taux de redistribution, c’est quoi ?

Anciennement taux de retour au joueur (TRJ), le taux de redistribution est une moyenne (exprimée en pourcentage) de ce qui est reversé aux joueurs par les casinos.

Ce taux est défini par des techniciens agréés par le ministère de l’Intérieur qui réalisent des audits au sein des casinos (et maintenant en ligne également) afin de vérifier que les établissements ou sites internet respectent bien le taux fixé par la loi. Ces audits ont lieu tous les 100 jours environ.

Qui dit taux dit moyenne sur une période définie ! Exemple : si le taux est de 90 %, vous ne récupérez pas 90 euros sur une mise de 100 ! Si c’est le jackpot, c’est plus mais si vous perdez, cela peut-être rien !

Également cette moyenne dépend d’une variance : sur le même jeu, d’un jour à un autre, ce dernier est susceptible de verser plus ou moins.

 Quelques différences de reversement !

Selon le type de casino (en ligne ou en dur), le taux de redistribution peut varier. Les casinos virtuels offrent un taux de redistribution plus intéressant que les établissements. La mise reversée aux gagnants est d’environ 97% sur internet contre 86 % en réel. Certains casinos en ligne reversent 99 % de leur mise et donc, prennent seulement 1 % de bénéfice !

Évidemment, les casinos en dur ne peuvent se le permettre avec les divers frais auxquels ils doivent faire face (personnel, location, entretien, etc.).

Taux de redistribution théorique et taux de redistribution réel : késako ?

  • Le taux de redistribution théorique répond au pourcentage reversé aux joueurs qui joue de manière favorable à l’obtention de gains.
  • Le taux de redistribution réel correspond aux taux de reversement d’une machine sur un temps donné.
  • Le taux de redistribution réel peut être différent du théorique si le choix de jeu n’est pas optimum

En bref

Si un jeu sur une machine à sous prend pour mise 1 centime avec une seule ligne de paiement, le taux de redistribution ne sera pas pareil que s’il prenait en mise, la somme maximale proposée par la machine avec toutes les lignes de paiements.

En France, le taux de redistribution dans les casinos est fixé à 88% aux jeux de table et à 85% aux machines à sous.

Comment gagner aux différents jeux qu’offre le casino ? Quel est le taux de reversement pour chaque jeu ?

Les machines à sous

Gagner aux machines à sous, c’est une histoire de stratégie ! Jouer avec instinct, au petit bonheur la chance, est une erreur fatale !

Mais du coup, comment jouer pour gagner ?

 

L’astuce la plus connue pour gagner est sur la façon de miser. Plus les mises sont importantes et de lignes de gain sont jouées, plus les chances de gagner augmentent !

Bien évidemment, le budget consacré aux machines à sous doit suivre.

Par conséquent, un budget est à fixer et surtout à respecter !

Il est très préférable de jouer, par exemple, quatre jetons et cinq lignes sur une machine à cinq centimes qu’un jeton unitaire sur une machine à sous à un euro ! Les mises sont, certes, moindres mais restent optimales et surtout, multipliées grâce au nombre de lignes sélectionné !

 

À savoir

Les casinos en ligne et ceux en dur redoutent considérablement les mises maximales associées à toutes les lignes de paiements car cette méthode de jeu permet de ramasser, à terme, de gros gains !

 

Les jeux de table

  • La Roulette

Qui dit « jeu de chance » ne dit pas « aucune stratégie » !

Pour optimiser les chances de gagner, certaines astuces et méthodes de mises sont à connaître.

Ne pas hésiter à suivre cette technique de jeu qui faire gagner : maximiser les profits, minimiser les pertes et tester plusieurs méthodes de mise.

Pour savoir comment maximiser les profits, il faut observer la roulette avant de jouer.

  • Dans un casino en dur, certaines répétitions sont possibles. Sur certaines roulettes, la bille s’arrête parfois plus souvent sur un chiffre pair que sur d’autres. Le tableau électronique est un bon moyen d’observation, pensez-y !
  • Les habitudes du croupier (manière de lancer la bille, de tourner la roue) peuvent influencer le comportement de la bille. Il est fort possible que si ce dernier utilise la même puissance de lancement ou pour manipuler la roue, les mêmes chiffres ressortent plus souvent !

 

Afin de minimiser les pertes, il faut savoir comment quel montant parier !

  • Première règle : ne jamais jouer plus que ce qu’on peut perdre !

Un budget est à fixer et tout au long des parties, le comportement du joueur va influencer ses mises et donc ses gains ou ses pertes.

  • À éviter, par exemple, la consommation d’alcool qui peut faire diminuer la vigilance au niveau du budget fixé (atteint ou non ou dépassé).
  • Si possible, noter les mises successives et bien évidemment, s’arrêter lorsque le budget est atteint.

 

Enfin, opter pour les méthodes de mises suivantes permet éventuellement de gros gains !

  • Jouer l’extérieur : technique intéressante car elle possède une bonne probabilité de ne pas perdre les mises en jouant sur manque-passe, pair-impair ou rouge-noir. Les gains sont moins importants mais les chances de gagner sont multiples même si elles sont un tout petit peu inférieures à 50% (la faute à qui ? Au zéro ou double zéro !).

Ne jamais jouer les numéros suivantes : 0, 00, 1, 2 et 3. Pourquoi ? L’avantage du casino réside sur ces numéros tout simplement !

 

  • La double mise à l’extérieur fonctionne bien. Exemple : impair et rouge. Tous les numéros sont presque couverts et certains, par deux fois. Avec cette stratégie, le gain est de 2 fois la mise.

En cas de perte, la mise est à doubler sur la même couleur jusqu’à ce qu’elle finisse par sortir et donc rapporter du gain !  Cette stratégie s’appelle : la martingale classique.

Technique de jeu : mise de 5 euros sur le rouge et le noir sort. Il y a donc perte.

Au tour suivant, mise de 10 euros et toujours sur le rouge. Le noir sort encore : perte de 15 euros (5 + 10). Mise suivante : 20 euros sur le rouge (et oui, encore !) et celui-ci sort (tôt ou tard, il sort, il faut continuer en doublant la mise jusqu’à ce que cela arrive) ! Gain : 40 euros.

Les gains moins les pertes : 5 euros sont réellement gagnés ! Petite somme, oui mais en cumulant de cette manière, le gain final peut-être conséquent.

Toujours commencer en misant le montant minimum qu’il est permis de miser sur la table et augmenter les mises petit à petit. Attention : certaines tables ont un montant maximum de pari et ce dernier peut être vite atteint avant d’obtenir un gain.

Cette stratégie requiert un bon budget pour doubler la mise à chaque tour !

  • La grande martingale : Comme avec la martingale classique, les mises sont augmentées par palier mais cette fois, il faut ajouter la mise de départ à chaque nouvelle mise.

Technique de jeu : première mise à 5 euros et c’est en perte. La prochaine mise sera de 15 euros (mise de départ à 5 euros + la nouvelle mise doublée à 10 euros).

 

  • James Bond joue à la roulette ! Avec la stratégie James Bond, la mise est constamment de 200 euros sur chaque tour. Placer 140 euros sur passe (numéros de 19 à 36), 50 euros sur le sixtain (numéros 13 à 18) et 10 euros sur le zéro.

Les possibilités de gagner sont ainsi augmentées tout en diversifiant les mises.

La bille s’arrête entre le 19 et le 36 : gain de  80 euros.

Elle stoppe sa course folle sur l’un des numéros du sixtain (du 13 au 18) ? Le gain s’élève à 100 euros.

À noter, un gain de 160 euros si le zéro sort.

Mais, il y a un mais ! La bille s’arrête sur un numéro entre 1 et 12 ? Les 200 euros misés sont perdus. Il faut rejouer avec la martingale classique pour tenter récupérer cette perte (s’il reste suffisamment de budget bien sûr !).

 

  • La prison : cette méthode est applicable sur la roulette européenne et réduit considérablement l’avantage de la maison (de 7,90 % à 1,35 %).

Technique de jeu : Mise de 10 euros sur le noir.

La bille s’arrête sur le zéro : la maison conserve les 10 euros misés et le croupier relance la bille.

La bille s’arrête sur une case noire : la mise est récupérée par le joueur.

Aucun gain mais aussi, aucune perte !

À savoir

  • L’entraînement à domicile ou sur table gratuite permet d’observer sans perdre un centime et de se familiariser avec la roulette et d’autres joueurs.
  • Favoriser la roulette européenne ! La roulette américaine contient un double zéro et diminue donc les chances de gagner.
  • Encaisser les gains : mise de 100 euros et gain de 50 ? Mettre les 50 euros de côté et continuer de jouer avec les 100 euros destinés à la mise. Ainsi, le gain est définitif et bien réel !

 

  • Le BlackJack

 

Sur ce jeu, il n’est plus question d’hasard. Il faut ma-thé-ma-ti-ser !

Quelques notions basiques ne sont pas à négliger : connaître les stratégies possibles, l’avantage de la maison et les cartes qui lui sont favorables, l’avantage du joueur et également les cartes qui lui sont favorables, sans oublier d’appliquer les règles du jeu.

 

Les avantages de la maison

Le principal avantage de la maison est que son adversaire joue en premier sans connaître la carte du casino !

Également, lorsqu’un joueur saute (dépasse donc 21), la maison est gagnante même si le croupier a dépassé.

Les petites cartes (inférieures à 6) sont à l’avantage du casino. Le croupier a plus de chance d’avoir une bonne main et par conséquent, des blackjacks naturels deviennent plus difficiles.

 

Les avantages du joueur

Le joueur a la possibilité d’augmenter ou de diminuer le montant de la mise à chaque tour. La maison ne peut que continuer ses mises si le joueur dépasse 17 et ce, même si elle risque de perdre !

Les cartes hautes sont favorables au joueur. La maison risque souvent de sauter (choix de tirer une carte ou non) et les blackjacks naturels sont fréquents !

 

Maitriser les règles du BlackJack

Si un joueur fait un naturel (un 21 en deux cartes), le gain habituel est de 3 contre 2.

Si la maison fait un naturel, le joueur ne perd qu’une mise à 1 contre 1 ou même rien du tout (si assurance) !

  • Gérer toutes les données : si le joueur pouvait miser uniquement surdes cartes hautes, il gagnerait systématiquement mais comme cela est interdit ! Le joueur mise gros sur les grosses cartes et diminue les mises si la valeur des cartes fait de même. C’est la clé essentielle pour gagner au BlackJack !

Attention

Si mises de valeurs trop différentes, le casino peut en être alerté et vous suspecter de conter les cartes. Cela est bien évidemment interdit et répréhensible. Soyez discret !

 

Technique de base : carte visible du croupier = 6 ou de moindre valeur, rester sur son jeu si la totalisation est de 12. Piocher jusqu’à obtenir 17 ou plus. Tirer une carte si un as et un 6 et rester sur le jeu si un as et un 7 (ou carte de plus grande valeur). Doubler si les cartes totalisent 10 ou 11 points. Séparer toujours les paires d’as et les paires de 8. Séparer les paires de 7 si la carte visible du croupier est un 7 (ou carte de valeur plus basse). Ne pas prendre d’assurance au BlackJack.

 

Technique Hi-Low (pour le comptage des cartes) : c’est simple, il faut donner aux cartes (de 2 à 6) la valeur +1 et à celles au-dessus de 10, la valeur -1. Les autres cartes se voient attribuer la valeur zéro. Comptage positif et important = taux des cartes à distribuer en faveur du joueur donc plus de chance de voir des cartes hautes êtres jouées. Le but étant de battre le croupier, il y a donc plus de chance que ce dernier saute car il doit s’arrêter de tirer des cartes lorsqu’il atteint 17.

 

À savoir

D’autres techniques donnent aux as la valeur -2 et aux 5, la valeur +2. Pour les as, le changement de valeur est logique puisqu’il peut être considéré comme un 1. Le 5 est généralement admis en tant qu’ami du croupier car il peut changer de mauvaises en bonnes mains. Exemple : (12-16) devient (17-21).

 

Attention

Le sabot contient souvent entre 4 à 6 jeux de cartes dans les casinos. Si le comptage est positif au début, cela n’est pas si significatif que s’il l’était vers la fin. Le meilleur moment pour augmenter la mise est lorsque le comptage est positif et qu’il ne reste pas beaucoup de cartes dans le sabot !

  • Le Baccarat

Jeu préféré de James Bond, le Baccarat demande observation et instinct !

Première étape : Observer.

  •  La distribution des cartes

Elle s’effectue deux mains, dans le sens des aiguilles d’une montre, de deux cartes à partir d’un jeu qui comprend huit jeux de cartes complets. Une main est celle du joueur et une autre, celle du croupier.

Tous les joueurs de la table peuvent miser sur les résultats donnés par les mains : parier sur la main du joueur ou celle du croupier pour être la plus proche de neuf. Les joueurs peuvent passer et ne pas recevoir de main. Le joueur qui distribue va choisir deux cartes pour tous les joueurs et les passer au croupier, chargé des jetons. La première main va au joueur et la seconde main va au croupier.

Lorsque le jeu de départ est mélangé, la première carte est retournée pour montrer combien de cartes le joueur qui distribue doit jeter (ou brûler) entre la distribution des deux mains. Exemple : si la première carte est un 2, le joueur qui distribue devra jeter deux cartes entre chaque distribution de main jusqu’à ce que le jeu soit mélangé !

  • La valeur des cartes 

Les valeurs des cartes sont additionnées pour donner un score compris entre 0 et 9. Les suites sont sans effet. Les figures valent chacune 10, les as valent 1 et toutes les cartes entre 2 et 9 valent le nombre qu’ils portent. En cas d’addition, les dizaines sont ignorées et les figures valent donc zéro.

Exemple : la main du jouer est composée d’un 5 et d’un 7. La somme de ces deux valeurs est égale à 12. Le score est donc de 2. Il est impossible de dépasser la limite maximale, comme c’est le cas au BlackJack mais les relances sont tout de même encadrées par une série de règles.

En cas d’égalité, la main ne compte pas, les mises sont redonnées aux joueurs et de nouvelles mains sont distribuées.

 

  • Les relances pour le joueur

Une troisième carte est tirée par le joueur et par le croupier dans les cas suivants :

  • • Si une des deux mains vaut 8 ou 9 : aucune main ne peut recevoir une carte supplémentaire. Cette règle est toujours dominante !
  • • Si le joueur a moins que 5, il relance. Le joueur sera le premier à recevoir sa troisième carte.
  • Les relances du croupier

Si le joueur ne relance pas (car au moins 6), le croupier relance s’il a moins de 5. Si le joueur relance, la relance du croupier dépend de la valeur de la troisième carte du joueur et du score du croupier.

  • • Troisième carte du joueur = 9, 10, figure ou as : le croupier tire une troisième carte (si score entre 0 et 3).
  • • Troisième carte du joueur = 8 : le croupier tire une troisième carte (si score entre 0 et 2).
  • • Troisième carte du joueur = 6 ou 7 : le croupier tire une troisième carte (si score entre 0 et 6).
  • • Troisième carte du joueur = 4 ou un 5 : le croupier tire une troisième carte (si score entre 0 et 5).
  • • Troisième carte du joueur = 2 ou 3 : le croupier tire une troisième carte (si score entre 0 et 4).

À savoir

Dans la plupart des casinos, le croupier relancera en fonction de ces règles. Comme à la roulette, la seule décision à prendre : parier sur le croupier ou le joueur.

Seconde étape : miser malin avec son instinct !

Au vu de mises à l’aveugle, apprendre les probabilités, compter ses victoires et suivre les mouvements tout en suivant son instinct permet de développer une stratégie payante. Attention tout de même à ne pas s’y fier en lui donnant le bon dieu sans confessions !

À l’aide d’une petite feuille, il est recommandé de noter les mains jouées et celles gagnantes sur chaque tour. Ainsi, le mouvement peut être suivi car un schéma de jeu gagnant peut être observé (mains récurrentes). Les probabilités de gagner sur une main sont pratiquement d’une chance sur deux.

Commencer avec des petites mises (une ou deux unités) et augmenter ces dernières tout en perdant les moindres. Si le budget le permet, les pertes finiront par être probablement récupérées !

Si les mises sur un joueur apportent satisfaction, il faut continuer de manière linéaire et cohérente. Ne pas miser sur une main différente à chaque tour ! Si la main gagnante change, il faut continuer à suivre la chance et changer les paris.

Un doute ? Le croupier, la valeur sûre ! La règle veut que le joueur distributeur mise systématiquement sur le croupier jusqu’à ce dernier perde (suivre le mouvement, suivre le mouvement !). Il est possible d’en faire de même en étant joueur simple. C’est un bon pied à l’étrier pour élaborer une stratégie.

Un dernier conseil ? Suivre votre instinct car il est impossible de déchiffrer une main ! Bien évidemment, la table est à quitter quand la situation est au mieux et le budget défini n’est pas dépassé.

Peu importe le jeu…

Peu importe le jeu de casino qui fascine ou attire, il faut toujours garder à l’idée que le hasard fait trop souvent les choses et perdre la tête ! Le sang-froid et la sagesse sont de rigueur pour évoluer dans cet univers où tout se gagne et tout se perd en une fraction de seconde !

Toujours, toujours et toujours, définir un budget et s’y tenir !

Toujours, toujours et toujours, avoir l’esprit du jeu et non de l’argent facile !

Jamais, jamais et jamais, prendre pour acquis une méthode qui amène le jackpot un jour ! Il se peut qu’elle se révèle la pire des stratégies sur une autre table !